SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

11 avril 2017

ENALÈNE – AVRIL 2017


Je suis Enalène, reine elfique du village d'Inala. Je suis très honorée d'avoir cette chance de pouvoir m'exprimer et d'être parmi vous, ici, en ce lieu. Ma soeur Eriane vous a donné l'ensemble des éléments et des évènements correspondant à notre rencontre, peuple elfique et peuple humain. Par rapport à cela, je n'ai rien à rajouter, mais je viens simplement préciser auprès de vous quelques éléments de ce que vous a déjà donné ma soeur. Tout d'abord, permettez-moi de rester en silence avec vous quelques instants, afin de communier à votre coeur avant de vous donner quelques précisions.

… Silence…

Certains d'entre vous ici sont déjà venus me voir, nous voir, à l'orée de notre village.

… Silence…

Je ne viens pas vous préciser des éléments par rapport aux elfes, puisque Eriane a été parfaite à ce niveau, je viens simplement compléter ce qu'elle a ébauché concernant la nature et non plus les peuples qui y sont. L'ensemble de la nature, aujourd'hui, commence à être baignée par les particules adamantines, par la Lumière authentique, et ce, pas seulement autour de nos villages mais dans l'ensemble de la nature.


Les communications que vous allez établir, et qui s'établissent déjà, correspondent le plus souvent à des entités, des formes multidimensionnelles, que cela soit les peuples de la nature, les animaux de la terre ou les peuples galactiques. Mais la nature aujourd'hui vous offre de nouvelles possibilités, de nouvelles énergies et une nouvelle conscience. Cela est valable pour l'ensemble des végétaux, que cela soit dans votre jardin potager, si vous en avez un, que cela soit auprès des arbres-maîtres ou des arbres les plus humbles des forêts, que cela soit en les simples fleurs de saison comme dans tous les arbustes.

Jusqu'à présent (si vous ne le saviez pas, je vous le dis), il n'y avait que les arbres qui étaient capables de communier et d'échanger. Aujourd'hui, les choses sont différentes. L'ensemble de la nature est en joie parce qu'elle aussi, elle vit sa reconnexion définitive. Vous avez d'ailleurs, si vous avez été observateurs au cours des deux années précédentes, constaté un nombre toujours plus important de changements, aussi bien au niveau des végétaux que des animaux habitant dans la nature. Les animaux qui sont qualifiés de sauvages dans vos contrées occidentales, ont eux aussi compris ce qu'il se passait, comme toute la nature. Il n'y a hélas que la majorité des humains qui n'est pas encore dévoilée, qui ignore en totalité ce qui est en train de se dérouler.

Je ne m'adresse pas aujourd'hui seulement à vous qui êtes éveillés, ici ou ailleurs, mais à l'ensemble de l'humanité. La nature vous ouvre les bras ; elle ne demande qu'à échanger avec vous, échanger l'Amour, échanger la Lumière. Il vous a longtemps été dit qu'il y avait la même conscience dans le brin d'herbe, dans la fourmi, dans l'humain, dans l'animal. Cela ne vous était pas apparent, même pour les plus grands médiums parmi vous.

Aujourd'hui, surtout après cette forme de régénération que vous ont proposée l'ensemble des peuples des elfes, les choses sont grandement différentes. Vous allez entendre et vous allez sentir la vie infinie de la nature elle-même qui se transforme. Vous avez d'ailleurs peut-être, comme je le disais, déjà observé des mutations au sein de vos végétaux connus, chez vous, dans vos jardins, dans vos jardinières, dans vos pots de fleurs. Cela s'est produit, je le disais, depuis deux révolutions solaires, depuis deux années, mais aujourd'hui, un autre état de cette nature va vous apparaître. Vous le savez, les arbres communiquent, ils sont les ambassadeurs du ciel et de la terre, au même titre que Marie l'est, mais au sein de leur règne. Ceci s'étend à l'ensemble des végétaux et l'ensemble des animaux, fussent-ils même les plus sauvages.

L'ensemble des consciences de la terre, excepté l'humain, est dorénavant totalement informé de ce qui se déroule, et cela est une grande joie pour l'ensemble de la nature. La nature aujourd'hui vous apporte des bienfaits. Vous le savez, l'Archange Mikaël va ensemencer à nouveau l'eau, ce qui veut dire que toutes les eaux de la terre, qu'elles soient celles qui descendent des nuages, qu'elles soient celles des cours d'eau ou des eaux souterraines, des océans, des lacs, se transforment de manière extrêmement rapide. Bien sûr, les végétaux, les animaux, et vous-mêmes, qui consommez cette eau, allez constater, que vous le vouliez ou non, en quelque eau que vous consommiez, des changements.

Vous allez vous rendre compte que la nourriture que vous absorbez est vivante, totalement vivante, même si la forme est détruite. Il y aura la même parcelle de conscience dans une tomate que dans le plant entier. Cela peut vous paraître pour le moment surprenant, mais bientôt, une communication réelle va s'établir avec l'ensemble de la nature, cette nature qui vous convie dorénavant à vivre la Résurrection, même si celle-ci le vit très légèrement en avance de vous. Les aliments que vous allez ingérer, au même titre que l'eau avec laquelle vous allez boire ou vous laver, vont vous montrer des choses qui vous sont totalement inconnues. Cela peut aller jusqu'à un point extrêmement important, pas pour tous mais pour certains d'entre vous qui pourront en apporter témoignage.

Ce qui fut nommé, voilà des temps très anciens, les devas de la nature, vont se révéler à vous. Au-delà de la forme d'un animal, d'une plante, vous allez voir l'esprit de cette plante, l'esprit de cet animal. Vous allez voir des formes qui ne correspondent pas à la forme du végétal. Le plus souvent vous constaterez, quand cela se produira, que l'arbre, le végétal, le buisson, la fleur même, se présente à vous sous forme d'une langue de feu. Je vous rappelle d'ailleurs que dans votre histoire, celui qui a été nommé Moïse, nous l’avons lu et nous avons beaucoup apprécié cela, a rencontré Dieu, comme il dit, sous forme d'un buisson ardent. Il a entendu ce buisson ardent. La Source a pu prendre le relais d'un végétal pour s'exprimer dans la forme, les devas ont permis cela. Cela veut dire que, aujourd'hui, les devas de la terre sont en train de se réveiller partout autour de la terre. Ils sont déjà réveillés mais ils se réveillent différemment du fait que les voiles qui vous isolaient complètement de cette perception et de cette connaissance se lèvent aujourd'hui en totalité.

Il va vous devenir extrêmement facile, dès l'instant où vous vous promenez dans cette nature, de vivre un contact qui est bien plus intense qu'une soeur proche de la nature, que vous nommez Étoile, humaine, qui s'appelle Snow, qui s'appelle No Eyes, vous ont déjà parlé et vous ont déjà évoqué les possibilités. Mais aujourd'hui, cela va devenir à la fois beaucoup plus concret et beaucoup plus communicant. Les devas de la nature, ces flammes de Vie accompagnées le plus souvent par des fées, vont vous parler directement. Elles vont vous parler dans votre coeur, non pas avec des mots mais sous une forme que vous pourriez nommer télépathique, sous forme d'impressions, d'images, de perceptions de plus en plus fortes.

La nature est aujourd'hui, dans ce que votre humanité vit, les endroits les plus bénéfiques pour vivre votre éternité. Que cela soit dans un bosquet, que cela soit à côté d'un parterre de fleurs, vous constaterez très facilement qu'il y a quelque chose de différent. Avant même de voir ce qu'il y a derrière la forme apparente d'un végétal, d'un animal, vous verrez ces flammes, vous entendrez à l'intérieur de vous des communications ou des échanges dans lesquels vous aurez la possibilité de rentrer.

Vous serez informés, non pas par vos connaissances mais directement par l'approche vibratoire, puisque vous le nommez ainsi, lors de vos promenades au sein de la nature. Vous reconnaîtrez, sans expérience préalable, les devas. Vous reconnaîtrez l'utilité, la fonction, de chaque fleur, de chaque aliment, au-delà de ce que connaît votre chimie. Vous pénétrerez donc l'essence des aliments, l'essence des animaux, et là aussi, cela sera quelque chose, comme a dit Eriane, de merveilleux.

Au sein de notre catégorie de villages – parce qu'il y a, vous vous doutez bien, comme pour vous, différentes manifestations des elfes, même si notre forme est sensiblement la même partout –, nous avons établi, selon nos environnements respectifs, des affinités plus profondes avec d'autres consciences. Là où je vis, nous avons établi un contact privilégié avec les devas, et surtout avec les sylphes qui vivent en symbiose avec nous. Ce terme symbiose n'est pas choisi par hasard car vous aussi, vous allez découvrir ce qu'est la symbiose.

La symbiose est un état de coopération totale avec l'aliment, avec la plante ou avec l'animal, qui n'a pas besoin d'explication, qui n'a pas besoin de compréhension ni de mental, mais qui a simplement besoin de se vivre. Au sein de cette symbiose, vous allez réaliser qu'effectivement ces végétaux, ces animaux, ces devas sont tout autant en vous, où qu'ils soient. C'est cette découverte-là qui va vous faire vivre l'intérêt de la symbiose, c’est-à-dire établir une collaboration permanente par l'esprit, soit avec l'aliment, soit avec le végétal, soit avec l'animal.

Ce n'est pas une connaissance qui va être surajoutée aux vôtres, mais simplement le moyen de découvrir des communications différentes, de vivre la vie de la nature en communion, en symbiose. Il ne faudra pas alors vous étonner qu'au lieu de sentir ce que vous nommez l'énergie d'un arbre ou d'un végétal, vous deveniez cet arbre, vous deveniez ce végétal, vous deveniez ce deva. Cela se produira sans aucune technique, naturellement, et vous trouverez un avantage inestimable dans ces rencontres, quand elles se produiront. Vous serez en symbiose, vous aurez accès aux connaissances les plus cachées, les plus anciennes de la terre, remontant à bien avant l'ensemencement de Marie voilà vingt millions d'années.

Vous trouverez, au sein de cette communion particulière, quelque chose de vivifiant, de nourrissant. Il vous arrivera de plus en plus souvent de constater qu'au retour de cette nature, même sans en avoir vu les devas dans les premiers temps, que vous serez littéralement et concrètement nourris par la nature, sans que cela passe nécessairement par votre ventre.

Vous découvrez les règles de vie de la 5ème dimension où il n'y a nul besoin d'un quelconque système digestif parce que la nourriture se fait par la Lumière elle-même. Tout cela, bien sûr, vous le vivez pour certains déjà, en vous, par la modification de vos besoins physiologiques, d'autres pas du tout encore. Pour ceux-là surtout d'entre vous, la nature va se révéler votre plus précieux aliment, si je peux dire, et élément de communion et de symbiose. Les végétaux, les animaux sauvages de quelque nature qu'ils soient, vous insuffleront naturellement, sans aucun désir, sans aucune volonté de leur part ou de votre part, une nourriture, une autre nourriture beaucoup plus riche que celle qui peut rentrer dans votre ventre. Cette nourriture-là nourrit aussi bien le corps que l'Esprit, même votre forme éphémère ; c'est une réalité.

Certains d'entre vous déjà sont capables, sans aucune volonté, de se nourrir à travers le prâna des aliments sans les absorber, mais là il ne s'agit plus de prâna des végétaux, des animaux, mais carrément de l'esprit. Vous allez être nourris en esprit et en vérité, et vous serez rassasiés. Cela va se faire progressivement et sera une technique de nourriture essentielle pour ceux d'entre vous qui auront à vivre un certain chemin durant ces 132 jours à venir. C'est à cela que je viens vous convier.

Ma soeur Eriane vous a à peu près tout dit sur nos villages et leurs environs.

Ce sont les sylphes, qui jusqu'à présent étaient effectivement très loin dans les airs, qui aujourd'hui sont descendus jusqu'aux végétaux, depuis peu de temps, pour vous permettre de dévoiler en vous ce qui vous était invisible. C'est cette reconnexion, en quelque sorte, cette vision, qui va vous permettre de vous nourrir en Esprit, en Vérité, en Lumière, et matériellement. Bien sûr, cela ne concerne pas d'emblée les frères et soeurs humains en totalité, et tous ceux parmi vous qui ont déjà rencontré les elfes, qui ont déjà rencontré l’un des peuples de la nature sous quelque forme que ce soit, seront dans un premier temps les plus aptes à vivre cette nouvelle nourriture, cette nouvelle symbiose, et vous constaterez d'ailleurs que cette symbiose, après un certain temps d'expérience très court, que vous n'aurez plus besoin de vous rendre concrètement et physiquement au sein de la nature, puisque les devas de la nature viendront jusqu'à vous et en vous pour apporter ce qui est nécessaire à votre corps.

Vu d'aujourd'hui et de votre état, cela peut vous sembler quelque chose de totalement fantasmagorique, et pourtant c'est la stricte vérité de ce que vous avez à vivre, et cette nourriture-là sera d'une essence et d'une qualité qui n'a rien à voir avec même vos aliments les plus naturels. Ceci représente réellement une acclimatation et un apprentissage de la vie libre dans les dimensions libres, où ce qui vous nourrit n'est pas ce que vous rentrez en vous mais ce que vous échangez avec l'autre, avec tout autre en vous. Alors vous apprendrez à apprécier le deva d'une fleur la plus simple, le deva d'un arbre. Les échanges se produiront en permanence et vous constaterez d’ailleurs que lorsque cela se produira, par la vision non pas des peuples de la nature mais par l'esprit des animaux et des plantes, c'est-à-dire les devas de la nature, que réellement vous êtes nourris. À ce moment-là, de manière tout à fait simple et normale, vous comprendrez légèrement, et puis de manière de plus en plus prenante, que vous êtes passés déjà avec ce corps dans la dimension nouvelle, même si ce n'est pas encore celle de votre vie future.

Se nourrir de l'Éther et non plus de prâna, je parle de l'Éther vivifié de l'Esprit, va devenir une possibilité. Aujourd'hui certains d'entre vous arrivent à se nourrir de prâna même sans s'en rendre compte, mais la nourriture dont je parle là, n'est pas le prâna. C'est directement les particules adamantines et l'esprit des devas qui se réveillera en vous. Ces esprits de la nature, je vous rappelle qu'il existe en chacun des organes de votre corps si dense, aussi, un deva. Ce deva a été appelé le génie, ce sont les génies constituants de ce corps physique. Il y a le génie du foie, le génie de l'intestin, le génie de la main, le génie des os. Ce sont aussi une forme de devas mais le terme deva est réservé à la nature, et ce sont ces différents composants qui sont en vous, qui constituent ce corps éphémère, votre véhicule, qui vont être nourris directement, organe par organe, par cette communion, par cette symbiose qui, je vous le rappelle, ne se produira au début que lors de vos rencontres dans la nature, mais une fois que vous apparaîtront les flammes éternelles des devas, alors à ce moment-là vous serez nourris.

Vous constaterez d'ailleurs, et pour certains d'entre vous cela sera très dommage parce que vous constaterez un rajeunissement réel et complet. Cette régénération, cette réjuvénation, sera palpable. Rassurez-vous, ce n'est pas fait pour vous faire durer dans cette forme enfermée mais pour vous démontrer d’ores et déjà ce qu'est une vie en 3D unifiée au sein des peuples libres – comme en 5D aussi, c'est sensiblement la même chose. La seule différence tient à la constitution du corps, un corps de chair dense carboné, ou un corps silicé, bien au-delà de la 3D. Ceci a une utilité, bien sûr. Cette utilité, au-delà de l'expérience et du vécu, c'est là aussi de favoriser la régénération de votre corps physique pour le temps imparti, afin que celui-ci présente de lui-même, si je peux dire, le moins de différence et de distorsion par rapport à l'Êtreté. Cela a été dit par ma soeur, ne serait-ce que par l'action de la Lumière au sein de nos villages, mais aussi par les entités qui peuplent la nature, au-delà des peuples de la nature.

Les végétaux vous raconteront leur histoire, le peuple souterrain, ce que vous nommez champignons, vous contera leur histoire. Non pas sous forme de mots mais directement par une connaissance directe, qui ne passe pas par le filtre du mental ni par aucune analyse. Cette connaissance directe n'est pas de l'intuition, elle n'est pas non plus une vision du coeur ou une vision intérieure, elle n'est pas liée non plus à une quelconque intuition ou une quelconque clairvoyance, mais elle est la réalité de votre corps, dans les jours et les semaines qui viennent.

Je ne parle pas ici de guérison. Je parle vraiment de symbiose et de régénération, et réjuvénation. Ce sont les mots qui sont, me dit-on, les plus adaptés à ce que vous pouvez en comprendre pour l'instant. Mais ne cherchez pas trop à comprendre, cherchez plutôt à le vivre.

L'ensemble aussi des autres peuples de la nature, qui ont leur utilité au sein de la nature et qui sont pourtant présents dans votre dimension, par exemple les insectes, les oiseaux, tout ce qui vit sur terre aussi, sous terre, et qui rampe, un simple ver de terre, évoquera quelque chose en vous qui n'est pas de l'ordre de l'énergie, qui n'est pas de l'ordre d'une information au sens où vous pourriez l'entendre, mais directement d'un état symbiotique qui, comme je vous l'ai dit, se reproduira après à volonté, à satiété. Je crois qu'il vous a été fait état de pouvoir vous adresser à votre véhicule, et vous allez comprendre bientôt que vous pouvez aussi vous adresser directement aux génies créateurs de toutes les formes présentes au sein de vos viscères. Vous n'avez pas besoin d'en connaître les noms, vous avez simplement besoin d'être dans la posture de l'enfant, de l'innocence, comme il vous a été répété durant cette période.

Cela veut dire, en définitive, que l'enfermement de votre conscience, de votre corps, se termine, avant même l'Ascension achevée. Parce qu'en cela, vous allez pouvoir être les témoins de la Vérité, vous allez donner à voir, à sentir et à vivre à l'ensemble des frères et des soeurs en humanité, en quelque situation qu'ils soient, que ceci n'est pas une chimère, un rêve, ou quelque chose réservé à une quelconque élite, mais qui est ouvert dorénavant à l'ensemble de l'humanité. Et je dois dire d'ailleurs que pour beaucoup d'entre vous, cela sera beaucoup plus enrichissant que tous les contacts que vous avez eu jusqu'à présent, parce que là vous touchez, comme je l'ai dit, à l'essence même de la Vie, indépendamment du règne, comme vous le nommez, et ce sont effectivement les végétaux qui sont les plus proches, par leur fixité, de l'Éternité.

Les arbres sont le relais du ciel et de la terre. Les fleurs, par leur senteur, par leur forme, par leur couleur, par leur émanation, sont la représentation de ces devas, de ces esprits qui, comme je viens de vous le dire, sont aussi présents en chacune des parties de votre corps, et vous allez voir s'établir des communications entre certains de vos organes et certains végétaux. Je précise d'ailleurs que c'est comme cela que dans la tradition humaine que vous nommez chamanisme, les chamans de l'époque rencontraient l'esprit des plantes, l'esprit de la nature et pouvaient en tirer des thérapies, des produits pour soigner. Il existe d'ailleurs, dans certaines forêts primitives en d'autres continents que le vôtre, des plantes qui sont encore utilisées, que cela soit pour des voyages chamaniques ou pour traiter le corps.

Vous n'aurez plus besoin de vous occuper de cela parce que vous aurez, à ce moment-là, la conscience de tous vos organes, et ce sont eux, et votre conscience, qui communieront aux simples de la nature et aux devas de la nature. N'oubliez pas, dans ces moments-là, que n'avez à aucun moment besoin de votre mental ou de votre compréhension. Restez spontanés, demeurez libres et en accueil, et alors vous établirez très facilement les relations, les résonances, les symbioses qui existent, par exemple, entre l'organe nommé foie et certaines plantes de la nature. Pas nécessairement pour les consommer mais bien sûr pour bénéficier de l'échange, de l’essence à essence, du génie de votre foie avec le deva de telle plante ou telle autre plante. Et vous constaterez alors que cette communion, cette symbiose, est suivie d'effets extrêmement puissants. Cela concourt aussi, pour nombre d'entre vous, au phénomène de l'acceptation de la transmigration et de la transmutation qui s'achève maintenant.

Beaucoup d'entre vous découvriront alors une affinité particulière avec ces peuples de la nature et avec ces devas ou essence des végétaux, ou essence des insectes. Plus rien ne pourra vous être fermé et vous constaterez que cette symbiose, cette communion avec la nature, porte des fruits qui jusqu'à encore la veille, quand cela se produira, vous semblait totalement un rêve. Aujourd'hui le rêve devient réalité. Le plus beau de vos rêves ne peut égaler ce qu'il se passera pour vous, que cela soit dans nos villages, que cela soit lors ce qui a été nommé, je crois, Radiance Archangélique, et que ce soit, très vite, au sein des végétaux et des petites vies, comme nous les appelons, de la nature : les vers, les insectes qui rampent, les insectes qui volent.

Ce sera bien plus qu'une simple expérience puisque c’est réellement, comme je l'ai dit, un nouvel état de vie, ici même dans ce corps, en cette période, vous donnant en quelque sorte l’assise pour ne plus être accrochés par ce qui est passé, par ce qui passe, parce ce qui est né un jour et meurt un jour. Vous ne serez plus concernés par cela, avant même les moments importants. Au travers de cela, vous ne pourrez plus considérer que vous êtes votre corps, que ce corps est simplement un véhicule constitué de certaines pièces et que ces pièces ont leur propre fonctionnement ; vous le savez au travers de la physiologie moderne, mais là c'est votre conscience qui le vivra. Cela ne sera pas simplement un savoir ou un acquis, mais c'est quelque chose que vous retrouvez, là aussi.

L'Élément Air et la mise en action, dans votre Couronne de la tête, de cet Élément, à travers les trois Étoiles qui y sont situées, vous permettront d'établir cette symbiose et cette communication nouvelle de manière plus aisée. Ne demandez rien à la nature, elle ne vous demande rien ; il y a simplement communion et symbiose. Cela vous révèlera l'esprit, je l'ai dit, de vos organes, même au sein de cet éphémère. Cela vous donnera accès aussi à ce qui ne peut être nommé organes mais en tout cas éléments constitutifs de votre corps d'Êtreté.

Il m'a été dit qu'il vous a été développé la constitution du coeur d'Êtreté. Il existe bien évidemment d'autres structures de vibration pour ce corps d'Êtreté ; vous les découvrirez à cette occasion. Par exemple, il existe au sein de votre petit bassin, logé à l'intérieur de votre corps et traversant les organes que vous nommez vessie, organes génitaux, que vous nommez reins, une structure qui est apparue. Certains d'entre vous commencent à en avoir conscience. Alors je crois que, on m'a dit que cela s'appelait un octaèdre ; c'est une figure géométrique parfaite, de la même façon que le tétrakihexaèdre de votre coeur est parfait. Vous allez vivre tout cela. Et c'est en le vivant, d'ailleurs, que votre corps d'Êtreté deviendra parfaitement fonctionnel, avant même l'Appel de Marie.

Alors je vous engage, je suis venue vous engager à vous promener dans la nature, pas seulement dans nos villages. Profitez justement de votre venue en nos villages pour, après, aller tester, si je peux dire, votre capacité à rencontrer les devas. N'y allez avec aucune demande. Faites simplement comme un promeneur qui flâne, qui erre, en appréciant simplement ce qu'il sent, ce qu'il voit, ce qu'il entend. Ne cherchez rien, cela se produira. Dès l'instant où vous prendrez conscience, non pas des organes de votre corps – ça vous le savez, certains d'entre eux sont sensibles –, mais avec l'esprit de l'organe, avec le génie de l'organe et le deva de la nature qui lui correspond, alors vous aurez toute la connaissance de la loi de similinum. Vous comprendrez alors pourquoi le noyer fait des fruits qui ont la forme de votre cerveau, vous comprendrez pourquoi certaines graines ont la forme de vos reins, et d'autres pas. Cela ne sera pas intellectuel, cela sera un vécu direct. Alors vous risquez peut-être de vous demander à quoi bon. Je vous l'ai dit, c'est simplement pour vous permettre de vous habituer à votre Êtreté et à votre vie nouvelle en l'Éternité.

J'espère quant à moi aussi avoir l'occasion de revenir pour partager avec vous vos vécus, et si votre mental est toujours présent, de vous donner quelques éléments de plus, mais je ne souhaite pas aller plus loin aujourd'hui, de manière à vous laisser la totale liberté de le vivre ou pas, de vous faire votre propre opinion, et d'en vivre surtout les effets sur votre conscience comme sur les organes de votre corps. Cette nourriture-là, si je peux dire, est bien plus digeste que tous vos aliments que vous absorbez. Bien évidemment, votre corps physique a besoin des aliments encore, mais ce qui va se produire et qui se produit maintenant vous fera découvrir quelque chose de différent qui correspond réellement et concrètement à se nourrir de Lumière, à se nourrir d'esprit, au travers des communions, au travers des symbioses, au travers des contacts. Voilà ce que je suis venue vous dire.

Mais c'est à vous qu'il appartient de le vivre. Je ne vous demande, moi non plus, surtout pas de me croire sur parole, mais si vous vous promenez simplement, si vous flânez, et surtout, ça je le répète, en sortant de nos villages, vous constaterez que tout est différent. Ce que vous avez vu jusqu'à présent avec vos yeux de chair, et qui pourtant vous semblait déjà si beau, vous apparaîtra magnifié et tellement vivant, bien plus que la senteur d'une fleur ou le mouvement d'une feuille avec le vent. Cet environnement naturel vous livrera tous ses secrets sans passer par l'intellect, l'étude, mais par l'expérience directe. Cette connaissance se dévoilera en vous parce qu'elle a toujours été là. Elle était simplement cloisonnée, enfermée et impossible à vivre, excepté pour de rares êtres.

Avant de vous quitter, pour ceux d'entre vous qui connaissent ou qui voudraient connaître mon village, je vais vous donner quelques éléments. Nous avons appelé notre village, il y a des temps immémoriaux remontant à des histoires qui vous sont pourtant connues au sein de ce cycle de vie, notre village s'appelle donc Inala parce que il est en résonance avec ce que les Sumériens appelaient Enana. Il est en résonance avec l'histoire de ce qui fut nommé Enki et Enlil. Il est en résonance avec le syllabaire original et originel, le Gina Abul, la langue vibrale.

Quand les devas se révèlent à vous, quand les génies de votre corps se révèlent à vous, vous êtes, à ce moment-là, totalement libres, malgré la persistance de la forme. Bien sûr, ce temps ne durera pas très longtemps parce que, vous le savez, les événements redoutés, attendus, espérés ou niés, sont maintenant enclenchés.

Autant dans nos villages vous pouvez venir à plusieurs, mais je vous conseille, en sortant de ces villages, de demeurer plutôt dans la solitude, à quelques mètres de vos compagnons de route, afin de vous immerger totalement dans cette nature et de la laisser vous donner ce qu'elle a à vous donner, et échanger ce qu'elle a à vous échanger. Rappelez-vous que cet échange n'est pas par des mots, il est directement par le Feu vibral, par les flammes des devas.

Bien sûr, il y a eu sur cette terre, et nous le savons, des expériences qui ont été menées en certains pays. Il y a en particulier, qui maintenant n'existe plus, malheureusement, mais qui existait il y a quelque temps, que vous avez peut être entendu parler ; je vous en parle car nous y sommes allés, c'est à Findhorn, quelque part en Angleterre. Je parle pas du pays mais de tous ces pays qui sont situés autour de l'Angleterre. Cela va vous être ouvert à vous, et c'est dès l'instant où vous commencerez à réellement percevoir ces devas, même si pour tout le monde ce n'est pas toujours le même jour ou la même semaine que vous serez informés, pas seulement préparés mais informés, peut-être avec un peu d'avance, sur l'Appel de Marie.

Retenez aussi qu'à un moment donné, cela s'arrêtera. Vous retrouverez l'état antérieur, mais riche de ce que vous avez vécu, des symbioses que vous avez établies, et cet instant sera très court entre le moment où cela disparaîtra et où l'Appel de Marie retentira. Voilà les quelques repères qui sont permis par ce qui vient maintenant et qui a été nommé, je crois, le message du Soleil.

La nature deviendra un baume, dans les circonstances de ce monde, un baume pour votre corps, un baume pour votre éphémère, et surtout comme je l'ai dit, l'apprentissage de la Liberté, non plus seulement en l'Absolu mais ici même, en ce corps et dans cette forme. Tel est le don de la Grâce en ces temps bénis.

J'en ai fini avec les mots mais je me propose, avant de vous laisser, pendant quelques minutes, ici comme ailleurs, pour ceux qui liront ou écouteront, de simplement se poser, de fermer les yeux et en ultra-temporalité, je me joins maintenant aux sylphes qui sont présents à Inala pour vous donner à vivre, non pas la vibration du coeur, non pas le Feu du Coeur mais vous permettre d'appréhender, et peut-être déjà de dévoiler le génie du coeur. Les sylphes en sont les intermédiaires, alors restez simplement comme ça, je me tais, et accueillez.

… Silence…

Alors je rends grâce à votre présence, je rends grâce à votre disponibilité, à votre ferveur. Enalène est ravie d'avoir pu vous approcher. Le temps est venu où les barrières tombent les unes derrière les autres, où les limites disparaissent. C'est la fin du rêve et le réveil, et nous sommes avec vous de tout coeur.

Au nom de tous les elfes, au nom de tous les devas de la nature, nous vous aimons, au-delà de toute limite et de toute contingence matérielle ou personnelle. Nous vous aimons en toute liberté.

Je salue chacun de vous, ici et ailleurs. Je retourne chez moi, gorgée et saturée de joie, et les sylphes participent à cette joie.

… Silence…

Ainsi vous découvrez, en ces jours, ce qu'est la vraie Vie éternelle, qui ne connaît aucune contingence, aucun désir, aucun besoin, car tout y est satisfait instantanément. Il n'y a rien à gagner, rien à perdre, juste être l'Amour, bien loin de vos sociétés, de vos organisations, de vos religions, de toute cette fausseté qui vous a tant enfermés et tant limités. Réjouissez-vous avec nous.

Enalène vous remercie. Le sylphe qui m'accompagne rend grâce aussi et transmet à l'ensemble des sylphes de l'Air la réjouissance de cette rencontre. Ce n'est que la première, il y en aura bien d'autres en des temps très courts, effectivement, mais avec une telle intensité.

Nous vous aimons sans distinction. Je vous salue.